Le fantôme qui flâne


Roman historique
(Protohistoire de Forestville)

© Québec-Amérique; 2023
Collection : Magellan




Au coeur d’une nature puissante et d’une forêt remplie de dangers, des colons blancs rencontrent des autochtones. Là, les croyances déchirent et les amours rassemblent. Les manitous tentent de tenir tête à Dieu, mais les églises menacent. Parfois, les nids fleurissent, il pleut des plumes et des pétales.

Les 8 récits teintés d’histoire et de réalisme magique qui constituent ce roman s'échelonnent entre 1533 et 1974. Ils suivent une même lignée familiale et dépeignent la fondation de Forestville sur la Côte-Nord à des époques où tout reste encore à bâtir… ou à détruire.

Roman historique et bizarre, basé sur des faits même pas vrais, qui raconte la protohistoire de la ville de Forestville depuis 1534 jusqu’à la fin du XIXe siècle, avec un supplément gratuit qui se passe en 1974, et on suit des personnages qui ont existé pour de vrai et d’autres dont on n’est certain de rien, mais allez savoir, puisqu’on croise des autochtones aux mœurs millénaires, des explorateurs européens avides de découvertes, et des spectres aussi, forcément, avec tous ces morts, et des monstres, peut-être, là encore, on ne sait pas trop, car la forêt feule et les pins saignent, parfois, il neige, non pas de la neige, mais des pétales de marguerites, et il y a des pleurs d’enfants qui se mêlent aux hurlements des loups, et il y a des trahisons, de l’amour également, mais il y a surtout, et c’est ce qui est le plus étonnant, cette forme floue qui lévite au milieu des étoiles, cette femme qu’on dit morte ou peut-être vivante, torturée de chagrin, dévorée de remords: un fantôme qui flâne.

Les récits de ce roman choral se nourrissent de la vérité, ils ne la respectent pas. Vous reconnaissez l’un de vos ancêtres dans les personnages? Vous avez probablement tort. Certains passages vous semblent trop délirants pour être authentiques? Là, vous pourriez être surpris.



Les critiques ont dit :

(À venir.)